Installer Arch Linux

Arch Linux est une excellente distribution Linux notamement grâce à sa légereté, sa rapidité et ses nombreux paquets régulièrement mis à jour. Il s'agit d'une distribution idéale pour les développeurs, mais aussi pour les utilisateurs souhaitant parfaire leur maîtrise de l'environnement Linux. Cependant, la distribution souffre d'une mauvaise réputation puisque souvent jugée trop complexe et peu stable. Il faut reconnaître que son installation "from scratch" en ligne de commande à de quoi laisser perplexe les débutants, mais en suivant pas à pas ce tutoriel, vous serez en mesure d'installer Arch Linux sur votre ordinateur.

Préparation

Avant de commencer une nouvelle installation d'Arch Linux sur votre ordinateur, vous devrez dans un premier temps télécharger l'image ISO depuis l'un des miroirs disponibles sur la page de téléchargement du site officiel. Naturellement, choisissez un miroir proche de votre location. Une fois le téléchargement terminé, créez la clé USB bootable que nous allons utiliser pour procéder à l'installation d'Arch Linux.

Si vous êtes sur un environnement UNIX, vous pouvez créer simplement et rapidement la clé USB bootable via le terminal :

dd if=/chemin_vers_iso of=/dev/sdX && sync

Si vous êtes sur un environnement Windows, vous devrez utiliser un utilitaire comme USBWriter pour créer la clé USB bootable.

Par la suite, il est important de bien vérifier que vous avez correctement sauvegardé les données se trouvant sur l'ordinateur où sera installé Arch Linux.

Installation du système de base

Lorsque votre clé USB bootable est prête, insérez cette dernière sur l'un de vos ports USB, de préférence sur un port USB 2.0. Démarrez ou redémarrez l'ordinateur en question puis entrez dans le menu boot (touche F8 pour les cartes mères Gigabyte) et sélectionnez votre clé USB.

Si avez connecté la clé USB bootable sur un port USB 3.0 d'une carte mère Gigabyte avec un chipset AMD, pensez à activer l'iommu sinon l'initialisation d'Arch Linux ne pourra pas aboutir. Pour se faire, rendez-vous dans le bios (touche F2) et vérifier que l'iommu est bien activé. Après avoir démarré sur la clé USB, dans le menu GRUB appuyer sur la touche "e" pour éditer les paramètres de démarrage et ajoutez ceci juste avant l'argument quiet :

amd_iommu=on iommu=pt quiet

Une fois le chargement d'Arch Linux terminé, nous allons pouvoir procéder à l'installation du système de base en ligne de commande, mais avant cela, changez la langue du clavier :

load-keys fr-pc

Si vous souhaitez installer le système de base depuis une connexion WiFi, connectez-vous à l'aide de wifi-menu :

wifi-menu

Par la suite, il est nécessaire de créer toutes les partitions sur le disque dur où sera installé Arch Linux. Je vous recommande d'utiliser l'utilitaire cfdisk qui est relativement simple d'utilisation et vous permettra de créer rapidement vos partitions. Voici un exemple des partitions à créer pour une installation classique sur un disque dur de 250GB avec une mémoire système de 8GB :

Bios legacy

Ordre Point de montage Type de partition Taille
sda1 /boot Linux ext4 512MB
sda2 / Linux ext4 215,1MB
sda3 Swap 8GB

UEFI

Ordre Point de montage Type de partition Taille
sda1 /boot Système UEFI 512MB
sda2 / Linux ext4 215,1MB
sda3 Swap 8GB

Après avoir crées toutes les partitions nécessaires, formattez la partition de boot en ext4 pour si vous êtes en legacy bios :

mkfs.ext4 /dev/sda1

Ou en vfat pour les systèmes UEFI :

mkfs.vfat /dev/sda1

Puis formatez la partition root et swap :

mkfs.ext4 /dev/sda2
mkswap /dev/sda3

Procédez au montage des partitions :

mount /dev/sda2 /mnt
swapon /dev/sda3

Pour les systèmes legacy bios, montez la partition de boot vers le point de montage /mnt/boot :

mkdir /mnt/boot
mount /dev/sda1 /mnt/boot

Et pour les systèmes UEFI, montez la partition de boot vers le point de montage /mnt/esp :

mkdir /mnt/esp
mount /dev/sda1 /mnt/esp

Puis il faut générer la table des partitions dans fichier /etc/fstab :

genfstab -U /mnt >> /mnt/etc/fstab

Tout est prêt pour démarrer l'installation du système de base ! Pour y procéder, il faut utiliser la commande pacstrap en indiquant la racine où nous voulons installer les paquets, c'est à dire /mnt :

pacstrap /mnt base linux linux-firmware nano dhcpcd sudo

Configuration du système

Maintenant que le système de base est installé, nous pouvons configurer Arch Linux. Commencez par générer les langues qui seront prises en charges en éditant le fichier /etc/locale.gen :

nano /etc/locale.gen

Décommentez les langues en_US.UTF-8 et fr_FR.UTF-8 puis procédez à leur génération en exécutant la commande locale-gen :

locale-gen

Créez le fichier /etc/locale.conf avec l'aide de l'éditeur nano et indiquez la langue du système :

# /etc/locale.conf
LANG=fr_FR.UTF-8

Créez également le fichier /etc/vconsole.conf et indiquez-y la langue par défaut du clavier :

# /etc/vconsole.conf
KEYMAP=fr-pc

Nous avons également besoin de définir la langue par defaut du clavier pour le système avec localectl :

localectl set-keymap fr

Définissez le fuseau horraire avec un lien symbolique :

ln -s /usr/share/timezone/Europe/Paris /etc/localtime

Définissez le nom de l'ordinateur dans le fichier /etc/hostname que vous devrez créer :

nano /etc/hostname

Activez automatiquement le service DHCP :

systemctl enable dhcpcd

Définissez le mot de passe pour le compte administrateur :

passwd

Enfin pour finir l'installation du système de base, exécutez mkinitcpio afin de générer le ramdisk :

mkinitcpio -p

Création d'un utilisateur

Comme pour la plupart des distributions Linux, procédez à la création d'un utilisateur avec useradd :

useradd -m -s /bin/bash ${nom_utilisateur}

Définissez le mot de passe :

gpasswd ${nom_utilisateur}

Si vous souhaitez attribuer les droits adminstrateurs à l'utilisateur, ajoutez ce dernier au groupe wheel :

usermod -aG wheel ${nom_utilisateur}

Puis éditez le fichier /etc/sudoers pour y décommenter la ligne %wheel ALL=(ALL) ALL

Installation du programme d'amorçage

Avant de pouvoir redémarrer sur Arch Linux, il est nécéssaire d'installer un programme d'armoçage. Ici nous utiliserons, GRUB :

pacman -S grub

Pour une installation en bios legacy :

grub-install --target=i386-pc --recheck

Pour une installation en UEFI :

grub-install --target=x86_64-efi --efi-directory=/esp --bootloader-id=archlinux --recheck

Puis générez le fichier de configuration GRUB :

grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

Le programme d'armoçage GRUB est à présent installé et vous pouvez redémarrer l'ordinateur pour utiliser votre système de base.

Installation de l'environnement graphique (Cinnamon)

Nous allons procédez à l'installation d'un environnement graphique et pour cette partie, il s'agira de Cinnamon. Pour commencer, installez le serveur graphique xorg, le pilote graphique open source et mesa afin de profiter de l'accélération 3D.

sudo pacman -S xorg mesa mesa-utils mesa-vdpau

Cartes graphiques ATI / AMD :

sudo xf86-video-amdgpu ; GPU récents
sudo xf86-video-ati ; GPU anciens

Cartes graphiques NVidia :

sudo pacman -S xorg mesa mesa-vdpau xf86-video-nouveau

Cartes graphiques Intel :

sudo pacman -S xorg mesa mesa-vdpau xf86-video-intel

Installez et activez un gestionnaire d'affichage, de préférence Lightdm :

sudo pacman -S lightdm lightdm-gtk-greeter
sudo systemctl enable ligthdm

Maintenant, installez l'environnement graphique Cinnamon :

sudo pacman -S cinnamon cinnamon-translations gnome-terminal

Pour le confort visuel, je vous recommande d'installer ces polices :

sudo pacman -S gnu-free-fonts ttf-dejavu noto-fonts

Il ne reste plus qu'à démarrer le service de lightdm pour commencer à utiliser l'environnement graphique :

sudo systemctl start lightdm

Vous disposez à présent d'un système opérationnel sous Arch Linux, mais il sera nécéssaire d'installer d'autres paquets en fonction de vos besoins (navigateur, lecteur multimédia, éditeur de texte, etc.). Pour rappel, Arch Linux est une distribution en rolling-release et une simple mise à jour peut rendre instable votre système. Ainsi avant d'utiliser la commande pacman -Syu, je vous recommande fortement de sauvegarder vos données senssibles et de vous renseigner sur les potentiels problèmes que vous pourrez rencontrer en analysant les paquets qui doivent être mis à jour sans oublier de visiter le site officiel d'Arch Linux. En cas de problème difficile à résoudre, le forum francophone devrait vous apporter une précieuse aide.

Article précédent

Installer WordPress avec LEMP (Nginx, MariaDB, PHP-FPM) sous Arch Linux

Article suivant

Final Fight 2

2 commentaires

Laisser un commentaire